Ouverture d'un nouveau Master en ETP à Paris VI

Publié le par catherine tourette-turgis

Je prends mes fonctions d'universitaire à Paris VI  Université Pierre et Marie Curie cette semaine. J'y ouvre  parmi d'autres projets qui me tiennent à coeur et sur lesquels je reviendrai dans les semaines qui viennent un Master 1 et un Master 2 en éducation du patient. L'offre de Paris VI consiste à en faire un cursus  qui relève des formations initiales. Nous travaillons aussi dans le cadre du LMD pour que les soignants qui le désireront puissent aussi obtenir à condition de suivre des modules complémentaires une maîtrise en sciences infirmières délivrée par l'université d'Ottawa. L'éducation du patient peut-elle devenir une discipline émergente et donner lieu à la création d'une unité de recherche à court ou moyen terme, c'est effectivement une question à  se poser! 15 millions de malades chroniques en France c'est une population en soi extrêmement importante qui nécessite qu'on réfléchisse dans les métiers de l'humain à un modèle de professionnalisation pour les professionnels qui interviennent auprès de ces publics spécifiques .En même temps il est difficile à l'université de précéder l'organisation sociale des métiers.Pour l'instant en France à la différence des autres pays, la pratique de l'éducation thérapeutique relève d'une fonction et non d'un métier mais rien n'est inamovible.Le référentiel des compétences pour pratiquer l'éducation thérapeutique n'est pas encore défini et le référentiel des compétences patients est assez maigre. Le fait de l'avoir défini en deux sous groupes les compétences d'auto soin et les compétences psychosociales d'adaptation ne rend pas compte de la complexité des compétences que tout patient exerce dans sa vie quotidienne et qui ont trait à  sa santé, à ses soins, à sa vie tout court  et mettent donc en oeuvre des savoirs et des compétences  enchevêtrées. Les modalités de vie ont un impact sur la santé et inversement .On vit sa vie et sa santé avec, donc c'est difficile de départager tout cela en termes de compétences.On manque d'études,de mises en perspectives professionnelles et identitaires sur cette question . Il est assez risqué d'édicter des référentiels de compétences sans suffisamment d'études conduites pour les valider ou les faire valider par les publics qui en sont les supposés bénéficiaires. Or comment analyse-t-on l'activité des patients, la spécificité de leurs tâches, les modalités de construction de leurs savoirs et de leurs compétences? Comment articule-t-on le référentiel officiel des compétences des patients avec leurs propres compétences construites sous la forme d'une auto-didaxie ou à la suite d'un processus d'auto-formation. Un patient apprend tout seul la plupart du temps à vivre avec sa maladie, or ce savoir est précieux à prendre en compte avant de se lancer dans la délivrance d'un autre. Il y a peu de recherches sur le statut, l'identification, la fonction et les modalités de construction de ces savoirs profanes. Comme l'exprimait un patient ,  la maladie nous apprend des choses qu'on savait déjà mais auxquelles on ne prêtait pas attention et aussi des choses qu'on n'a pas envie de savoir mais qui finissent par gagner du terrain sur nous. Quels sont ces types de savoir qui viennent envahir la sphère de la vie intime sans avoir été convoqués , en quoi ces nouveaux savoirs bouleversent tout le référentiel des savoirs de vie et d'auto soin  que toute personne acquiert tout au long de la vie? 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nadège 29/06/2014 12:32

bonjour,
Je suis infirmière, je travaille en clinique psy sur Lyon et je suis titulaire d'un DIU ETP obtenu en 2012. J'ai comme projet de mettre en place un programme d'ETP pour les patients souffrants de troubles bipolaires. J'ai des difficultés à le mettre en place pour différentes raisons.
Je souhaiterais savoir si les masters en ETP sont toujours en cours, si oui quelles sont les conditions pour les intégrer, ces masters existent t ils dans d'autres régions?. je souhaiterais également avoir plus de renseignements sur la maitrise en sciences infirmières.
cordialement,
Nadège.

Théa 08/06/2011 06:24


Est-ce parce que c'est un nouveau master qu'il n'apparait pas ? Ou dans une rubrique que je n'ai pas regardé sur le site de Paris VI ?
Toujours est-il que s'il est possible de mettre des liens pour avoir un accès au dossier d'inscription, ça serait peut-être pratique ?
Et pour la bourse, ça soulagera peut-être les frais de transport pour ceux qui n'habitent pas en Idf.
Encore merci de nous donner tant d'informations par ce blog !
Dorothée


FOURNIER Emmanuelle 16/05/2010 15:17


cadre de santé en Vendée dans un CHS, cet établlissment envisage de développer l'axe "éduction thérapeutique" dans la prise en charge des patient.
Intervenante dans la consolidation des savoir auprès de jeunes professinnels et en IFSI auprès de futurs professionnels, j' m'intéresse de près à cette approche et souhaiterais m'investir davantage
à un niveau institutionnel et personnel dans ce domaine. c'est pourquoi je vous sollicite pour savoir ou en est votre projet de partenariat avec Paris VI et s'il prendrait forme pour la rentrée
2010/2011 . merci d'avance, cordialement. Emmanuelle


catherine tourette-turgis 21/05/2010 06:59



Nous ouvrons un Master en ETP à Paris VI, une Université des patients , un DU et des certificats de compétences .Les personnes qui s'inscrivent à titre individuel  non prises en charge par
leur institution bénéficient de conditions d'accès équivalent à une inscription individuelle c'est à dire 450 euros. C'est une orientation politique de l'université Pierre et Marie Curie que
d'inscrire ce diplôme dans le dispositif d'une éducation et d'une formation tout au long de la vie accessible à toutes et à tous. Pour les patients experts, ils disposent de bourses et de dossier
adapté à leur statut social de manière à leur permettre de s'engager dans des études 



fontaine 19/04/2010 22:06


Bonjour,
je suis kiné et je travaille à 100% en ETP sur Poitiers, au CHU, dans le domaine respiratoire.
j'essaie d'accéder au M2 de Rouen, que vous avez mis en place.
Mais faute de budget l'ANFH n'a pas émis un avis favorable, à 2 reprises.
Mais je ne me laisse pas abattre, je multiplie les pistes de financements possibles.
Je voulais avoir plus de renseignements sur le Master de Paris, car il serait plus pratique de venir sur la capitale en venant de Poitiers, que d'aller jusqu'à Rouen.
Est ce que le programme aura des points communs avec celui de Normandie, et quelles seront les différences essentielles?
Je vous remercie de la réponse que vous pourrez m'apporter.