L'éducation thérapeutique: ouverture du champ, la fin des hégémonies..

Publié le par catherine tourette-turgis

Grâce au travail acharné , à la persévérance de chercheurs, de soignants, de malades,  d'enseignants, on assiste enfin à une ouverture du champ en éducation thérapeutique en France en termes de courant philosophique, de recherche et de production scientifique.  Les filières diplômantes se multiplient et s'implantent dans chaque région de France. Plus personne ne peut dire : Ce champ est à moi , n'y entrez pas ! Qu'il y ait eu des pionniers dans le champ est incontestable  mais on ne peut pas fermer le champ aux générations suivantes et le clôturer sous prétexte qu'on s'y est investi en premier.Par ailleurs ,avoir collaboré à la mise en place de dispositifs étatiques ne donne aucun privilège épistémique au sens où faire c'est une chose, penser ce qu'on fait en est un autre et surtout  produire de la pensée et des connaissances reste quoi qu'il arrive  le droit de tous.

C'est dans cette perspective que nous avons ouvert à plus de 15 chercheurs un axe soin et éducation thérapeutique dans notre chaire de recherche  adossée au CNAM ( J.M Barbier, C.Tourette-Turgis, R. Wittorki)  Par ailleurs nous sommes en train de terminer un cycle de séminaires de recherches  ouvert aux chercheurs et aux malades qui s'est tenu à l'école des hautes études en sciences sociales . Le séminaire a été accueilli par Denise Jodelet et  donnera lieu à une publication.Il s'agissait de construire des projets de recherches et de voir en quoi les sciences sociales pouvaient apporter leur contribution au champ de l'éducation thérapeutique.

Nous avons aussi proposé cette année à nos étudiants en master 2 plusieurs séminaires de recherche de manière à nourrir le champ  méthodologique de l'éducation et de la formation des malades . Un séminaire de recherche a été animé les jeudi et vendredi par le Pr Christine Delory et son équipe sur la biogaphisation. Un autre a été animé par les équipes de recherche du Cnam. Il nous a aussi semblé important de prendre du temps pour créer  plusieurs axes de publication. A ce jour, nous sortons un numéro spécial en juin 2013 sur l'éducation thérapeutique dans lequel  nous avons pris le parti  de donner la parole à plusieurs générations de chercheurs en y incluant les contributions de jeunes chercheurs. Il s'agit de  montrer l'étendue du champ si on l'ouvre aux sciences sociales , aux approches cliniques, à la  phénoménologie qui partagent en commun la question du sens comme étant au centre de l'expérience humaine . En ouvrant le champ du côté des innovations citoyennes et associatives et aussi en explorant de nouvelles voies inédites de recherche en rupture avec le discours positiviste dominant, nous proposons une lecture plurielle de l'éducation thérapeutique. Il était important d'opérer une pause cognitive et scientifique avec les référentiels de compétences et les dispositifs officiels pour prendre la mesure de ce qui se joue du côté de l'expérience subjective, de la relation et de la légitimité de tous à produire des connaissances sur ce qui le concerne sachant que toute épistémologie est de fait un épistémologie située qui adopte un point de vue. Nous avons voulu sortir des sentiers battus des publications habituelles  en éducation thérapeutique .  Nous avons parallèlement  structuré et déposé  un programme de recherches pluri-annuel adossé à des publications. A ce titre j'ai pris la direction d'une collection sur les pratiques éducatives et formatives dans le champ du soin  afin de pouvoir  diffuser environ trois ouvrages par an sous la forme d'ouvrages collectifs.La collection réunit des contributions issues de travaux scientifiques à visée compréhensive , menés sur le terrain du soin et de la formation des malades.

A ce titre, on peut donc décider que quoi qu'il arrive , un pas a été définitivement franchi : celui de mettre dorénavant en tension, en débat toutes les idées tenues pour acquises en éducation thérapeutique à ce jour !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

click 07/01/2014 07:20

Therapeutic education is getting popular in France. Many people irrespective of their nature of jobs are attending classes to learn it. According to various studies, therapeutic education will improve the mental and physical health. Thanks for sharing more information about it.

DAMIEN 10/07/2013 20:42

Bonjour Catherine,
je viens de finir et validée deux formations sur l'éducation thérapeutique

1 par le biais d'Actions Traitements formation proposée par la SFLS avec le service vih de l'hôpital Tenon, pour eux ils n'ont pas besoin d'associatifs dans leur équipe, puisqu'ils font de l'ETP
bien avant la loi

2ème formation volet hépatites, un peu plus de souplesse dans le discours, mais dans leur équipe il n'y a pas de représentant associatif (la loi ne l'impose pas) - Une réflexion d'un Technicien
d'étude clinique à quoi cela sert d'avoir des assos pour notre programme ETP? Quelle est la plus value ?

alors oui l'etp toute personne formée peut en faire, mais cela reste très très professionnel de santé

Carole

combes 12/05/2013 15:22

merci pour vos avancées qui donnent espoir de vie à certains qui tous les jours travaillent dans la pratique, la clinique, la rencontre de participants enquiquinés par un diagnostic (venu tout
droit des référentiels nosologiques,rigides)et d'équipes qui enfin peuvent voir des patients stabilisés, discutant et en recherche de savoir, pour définir ensemble jours après jour l'éducation
thérapeutique.Je suis un médecin ravi que des participants osent dans quelques jours devenir responsable d'une séance plénière pourprésenter à d'autres ce que c'est que suivre un programme d'ETP.

Ledretch 01/05/2013 09:45

Partager et bousculer, 2 compétences obligatoires ? :-)
Sur le terrain, on peut observer que les postures changent, les acteurs le souhaitent très fort en tout cas. Ça s'observe en dehors du champ des études, mais la volonté et la mise en œuvre se
propage de façon quasi virale, et tu sais pourquoi ? Parce que tous les corps de métier, ainsi que les patients ont accès à l'esprit "éducation thérapeutique". Le cadre législatif, bien que
certains acteurs puissent le trouver contraignant, permettra (en tout cas je veux y croire) des expériences et des programmes bénéfiques pour tout le monde.
La bise.
- Alexandre, diététicien DU jeudi ^^

jean-michel picard 28/04/2013 15:00

Au moment où les consultations infirmières en éducation commencent à s'étendre, il faut inciter les infirmières à une appropriation éthique de l'éducation thérapeutique. Votre contribution dans ce
sens est un grand pas en avant. Merci.