On attend souvent trop ou pas grand chose de l'ETP

Publié le par catherine tourette-turgis

Cette activité est sou­vent développée sans moyens ni ressources supplé­mentaires alors qu’elle nécessite une reconnais­sance en termes d’activité infirmière à part entière. Cette dernière implique une formation de base, une initiation à l’utilisation de grilles d’évaluation et une sensibilisation à la communication orale et écrite pour faire circuler les expériences d’un ser­vice à l’autre. Le diabète et l’asthme, la douleur, l’infection à VIH, et plus récemment le cancer, notamment à cause de la nécessaire observance thérapeutique, ont été l’occasion d’une sensibilisation du monde médical à la reconnaissance de la consultation infirmière à visée éducationnelle. Dans plusieurs services, des détachements et des volumes horaires ont été attribués à ce type d’activité. Cependant, l’introduction d’une assise scientifique à la démarche éducative dans le soin demande un accès privilégié aux sciences de l’éducation et un accompagnement par des spécialistes de cette dis­cipline, formés eux-mêmes aux sciences et soins infirmiers. Car, depuis leur création, les sciences de l’éducation traitent les grandes questions et pro­blématiques sur l’éducation des adultes, la forma­tion et les institutions auxquelles sont confrontés les acteurs et les intervenants dans le champ de la santé. 

La formation des adultes ou la formation d'un patient ?

Le champ de la formation des adultes n' a jamais vraiment abordé la spécificité de la formation d'un adulte qui a pour principal métier parfois d'être un patient occupé à temps complet par ses soins. Hier j'étais dans le service de néphrologie à la Pitié Salpétrière à conduire des entretiens avec des personnes en dialyse ; trouver trois fois par semaine 3 à 4 heures de libre sans compter le temps du déplacement pour aller faire sa dialyse représente un démarche assez complexe et lourde . Monsieur R, hier est épuisé , il va devoir commencer ses séances de dialyse, il a un prurit dans le bas du dos, il dit : j'ai l'impression d'avoir 100ans quand je marche 100 m à pied, je dois commencer mon dernier travail de ma vie : la dialyse ! 


Les nécessaires recherches à conduire en sciences humaines 

Je me souviens au début de l'épidémie du VIH lorsque les gens en fin de vie avaient des traitements pour leur rétinite à CMV à domicile, le temps de soi leur prenait tout leur temps et ils tenaient à ce que ce temps du patient soie reconnue comme un travail à temps complet car non seulement cétait difficile à conduire mais ils n'avaient pas de formation à l'époque pour s'y préparer, prendre la décision, s'organiser . On était dans un véritable management panique si on veut parler en termes de ressources humaines 


L'éducation thérapeutique doit donc aussi analyser l'organisation du soin non pas comme un devoir du patient mais comme une activité nécessitant une formation initiale et continue

Le patient apprend son métier de patient au fur et à mesure , il est confonté à des situations problèmes à résoudre , à des prises de décision personnelles, à des gestions de crise . Le patient d'hier doit trouver un centre de dilayse dans la région de Nantes, le problème est qu'ils sont tous pleins, il faut donc trouver un centre privé. De plus il doit rentrer sur Paris pour des rendez vous importants, comment programmer les deux ou trois séances de dialyse dans cet emploi du temps chargé . En même temps l'angoisse le tenaille, avant la dialyse, il y a ce temps de l'avant et de l'après . Comme il l'exprime : " je connais la suite , quand on commence , on ne termine pas ..comme cela .." Quel est ce modèle de formation des adultes qui aide à commencer un véritable travail qui pourrait s'apparenter à un contrat à durée indéterminée, seul CDI un peu indésirable !

Commenter cet article