Déclaration d'ouverture d'un master professionnel d'éducation thérapeutique à l'université de Rouen en sciences de l'éducation

Publié le par catherine tourette-turgis

En 2008, ouvrir un master 2 pro en éducation thérapeutique est ce un challenge, une utopie, un pari sur l'évolution des pratiques soignantes mais aussi  un ajustement ou une révolution dans le monde des concepts de l'éducation ,des pratiques éducatives dans le soin ?

Commenter cet article

Messaoud Djemaï 15/12/2009 20:38


Je suis étudiant infirmier en 3e année et il y a 2 ans,lors d'un stage en santé publique auprès de patients atteints de VIH, j'ai fait un petit rapport de stage sur l'observance aux ARV car c'était
un des problèmes qui se posait dans cette structure. J'ai découvert le concept de counseling et le modèle MOTHIV à cette occasion en faisant des recherches bibliographiques. Je récidive cette année
en y consacrant mon mémoire de fin d'études. Dans cette structure où j'avais effectué mon stage,l'observance n'était alors mesurée que par le comptage des ARV dans le pilulier ou le bilan sanguin
trimestriel. Naïf, je m'étonnais alors que les infirmiers croisés lors de ce stage ne soient pas formés à cet accompagnement d'éducation thérapeutique qui avait fait ses preuves ailleurs dans des
hôpitaux en France. Mais J'ai vite compris aussi que des facteurs tels que les temps d'actes abrégés par souci économique, de rendements imposés, etc... nuisaient au rôle "éducatif"(je préfère le
mot "échange")du soignant.
J'ai longtemps travaillé en tant que formateur de remise à niveau scolaire auprès de publics dits en difficulté et depuis ma reconversion vers le futur métier d'infirmier, je ne cesse de penser
qu'il y a effectivement un lien entre ces ateliers de pédagogie personnalisée que je pratiquais et qui s'adaptaient à chaque "apprenant"(compétences et ressources cachées et gâchées par la
pédagogie scolaire traditionnelle, situation psycho sociale,etc)et l'éducation thérapeutique héritée du counseling.
Merci pour votre blog, vos comptes rendus des missions en Afrique et ailleurs, vos réflexions. Cela me prouve une fois de plus que ce qui est au delà du soin technique, et parfois invisible, est
tout aussi primordial,sinon plus que d'administrer une pilule avec un verre d'eau ou d'injecter un traitement.


Bellanger Laurence 29/01/2008 11:35

Merci pour les infos et félicitations pour la création du master en éducation thérapeutique qui me semble t-il présente de nombreux intérêts...
Peut être tout d'abord "officialiser" le travail déjà réalisé par les IDE et leur donner une vraie reconnaissance de leur spécificité...
Ouvrir les esprits sur cette "petite révolution" qu'est l'éducation thérapeutique qui donne le pouvoir aux patients de gérer leur observance...
Se former, se re-former et surtout partager nos pratiques,nos expérienxes, notre enthousiasme et (parfois aussi) nos découragements....
Suis dc intéressée par ce master sous réserve que mon employeur le soit aussi. Hic!